KI NAILS BREST

 1 rue Jean Monnet

29480 Le Relecq Kerhuon

FINISTERE, BRETAGNE

09.83.46.76.12

HORAIRES D'ACCUEILDU SHOP

Lundi 10h00 - 18h00

Mardi 10h00 - 18h00

Mercredi fermé

Jeudi 10h00 - 18h00

Vendredi 10h00 - 18h00

Samedi fermé

CARTE DE VISITE

3 bêtises qu'on entend sur le métier de prothésiste ongulaire

22/10/2023

3 bêtises qu'on entend sur le métier de prothésiste ongulaire

Les métiers de la beauté et de l'esthétique sont souvent entourés de mythes et de préjugés, et le métier de prothésiste ongulaire ne fait pas exception. Malgré que le métier de prothésiste ongulaire soit en plein essor, il existe encore de nombreuses fausses idées sur cette profession.

Bêtise n°1 : “ C’est un métier facile et superficiel ”

 

L'une des fausses idées les plus répandues sur le métier de prothésiste ongulaire est qu'il s'agit d'une profession facile et superficielle. Toutes les prothésistes ongulaires ont sûrement dû entendre la fameuse phrase “C’est bon tu fais que des ongles !”. En réalité, pour être une bonne prothésiste ongulaire, il est nécessaire d’avoir des compétences techniques, de la créativité et une grande attention aux détails. En plus de la partie technique qu’elle doit maîtriser, une prothésiste ongulaire doit être au courant des dernières tendances en matière de nail art et de produits pour assurer la satisfaction de leurs clientes. 

 

En plus d’être un métier qui demande des compétences particulières, c’est aussi un travail physique. Certes, une prothésiste ongulaire ne porte pas de charges lourdes mais elle reste toute la journée assise, dans des positions qui peuvent blesser le dos, les cervicales ou encore provoquer des tendinites.

 

 

Bêtise n°2 : “ C’est un métier sans avenir ”

 

Certaines personnes estiment que la prothésie ongulaire est une mode et que le métier de prothésiste ongulaire est donc sans avenir. La prothésie ongulaire est un domaine en plein essor, avec une forte croissance de la demande, des possibilités d'entrepreneuriat et les évolutions constantes dans le domaine. L’industrie des ongles offre une multitude d’opportunités pour celles qui souhaitent poursuivre dans une carrière de prothésiste ongulaire.

 


Bêtise n°3 : “ Tout le monde peut devenir prothésiste ongulaire ”

 

En réalité, tout le monde peut être prothésiste ongulaire puisqu’il ne nécessite pas de diplômes. Néanmoins, tout le monde ne peut pas être une bonne prothésiste ongulaire. Pour réussir dans ce métier, il est essentiel de suivre une formation professionnelle qui permet d’acquérir des connaissances approfondies de l'anatomie des ongles, des produits chimiques utilisés et des normes de sécurité est essentielle pour garantir la santé et la sécurité des clients.

 

À très vite !

KI NAILS BREST